AlexforjoB
Chasseuse de job idéal - Intuitive et connectée

Coaching

- Quel enfant étais-tu ?  - Alexandra

"J’ai passé mon enfance dans un village de 120 habitants près de Dieppe ou en allant au lycée technique Pablo Néruda, je croisais régulièrement sur la route des Alpines. Les metteurs au point réalisaient des essais sur route, j’ai d’ailleurs eu la chance de visiter l’usine plusieurs fois et ce fut un réel plaisir. Enfant, je rêvais de découvrir le monde, de voyager et de devenir pilote de chasse. A chaque fois que je voyais un avion de chasse passé au-dessus de ma maison cela me faisait vibrer dans les tripes et je me précipitais à l’extérieur pour les regarder.

Résultat de recherche d'images pour

D’ailleurs quand je me rends au salon du Bourget j’attends toujours avec une grande impatience les démonstrations des avions de chasse. Et cela me touche toujours autant, je rêve encore. C’est pour cela que j’ai décidé de devenir ingénieur en aéronautique. J’ai étudié à l’ESTACA ou l’aviation et l’automobile se côtoyaient allègrement. Ne sont-ils pas tous les deux des moyens de transport pouvant assouvir notre besoin de mobilité."

 

            -  Avant 2000 - cela évoque quoi pour toi ? A

"Au cours de ma carrière d’avant 2000, 2 expériences m’ont particulièrement marqué, la première dans le cadre du développement économique en région de Haute Normandie et la deuxième dans le cadre de l’aéronautique.

Dans le développement économique, j’ai découvert la richesse du territoire tant dans le domaine de l’industrie, des services et de l’agriculture, mais également le rôle que pouvait apporter les services de l’état, la région et le département pour accompagner les entrepreneurs dans leur développement. Néanmoins la connaissance du terroir et des compétences régionales n’étaient pas toujours connues et valorisées, souvent des entreprises allaient chercher ailleurs ce qui se trouvait des fois à quelques kilomètres de chez eux. Dès que cela était possible je partageais ces informations pour faciliter les échanges. De même en collaborant avec tous les services nous sommes parvenus à présenter lors du même comité de décision les différents dossiers de demande d’aides pour une même entreprise.

 

Résultat de recherche d'images pour

 

Cette approche permettait de démontrer la cohérence dans la stratégie et une efficacité dans l’étude des dossiers. Depuis cette époque je suis convaincu que le territoire et notamment la région est le bon échelon pour valoriser les savoirs faire tant au niveau national que mondial.

La région est aussi le bon niveau pour mettre en place des initiatives innovantes ou pour développer des démonstrateurs par exemple dans la mobilité (transport et énergie).

Dans l’aéronautique, j’ai appris à écouter pour comprendre, appris à négocier pour trouver la ou les solutions satisfaisant les différentes parties. J’ai toujours travaillé avec différents acteurs en interne et en externe en favorisant les synergies, en facilitant les liens dans l’intérêt de tous. J’ai eu aussi l’opportunité de rencontrer des personnes animées par la passion de l’aviation, cet objet nous fait toujours vibrer, je me souviens du premier vol de l’A340 ou tout le monde est présent pour voir l’avion décollé, applaudit lorsque les roues quittent le sol. Les équipes sont heureuses et regardent dans la même direction. Le travail entre équipes pluridisciplinaires et internationales ne sont pas toujours aisées mais d’une très grande richesse dans la relation humaine.

 

          - une vision de l’avenir ? A


"Je m’intéresse à la mobilité qui pour moi regroupe le transport et l’énergie. Actuellement nous vivons une transformation dans nos déplacements, dans nos habitudes énergétiques. Nous modifions nos habitudes, nous sommes prêts à modifier nos usages de la même manière que nous l’avons vécu avec le téléphone portable vers un téléphone multi usage qu’est devenu le smartphone.

Il est fort probable que la voiture devienne dans le futur un moyen de déplacement en famille, un bureau, une salle de réunion, une réserve d’énergie. Et pour nous déplacer nous utiliserons un même billet pour utiliser plusieurs moyens de transport en fonction de notre usage pour faire du point à point.

Tout cela est un challenge extraordinaire qui demande une approche systémique avec une vision globale. Que l’on dessine l’avenir tous ensemble telle une bande dessinée pour écrire l’histoire de la mobilité à l’horizon 2050.

Résultat de recherche d'images pour

Cela demande la prise en compte des différents modes de transport pour favoriser le multimodale, que les technologies servent l’usage et non une mode, que les infrastructures soient aux services des villes et des Hommes, que les évolutions sociétales soient une chance pour augmenter les compétences de chacun et que de nouveaux métiers apparaissent pour accompagner cette transformation tant attendue.

Résultat de recherche d'images pour

Que la réalité rejoigne enfin l’imaginaire tant vue et revue dans les films, que le rêve se réalise. De mon point de vue la mobilité est un excellent sujet pour fédérer l’ensemble des compétences de notre pays pour qu’il retrouve la place de leader qu’il mérite au niveau mondial. Un challenge auquel je suis prêt à participer. "

Stéphane Lagnel, Direction générale, management stratégique et opérationnel.

 

 

 

 

 


Articles similaires

Abonnez-vous à ma newsletter : 

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

N'oubliez pas !

LES 7 CLÉS DU JOB DE IDEAL